Liège-Décroissance

Liège-Décroissance est une une association de fait dont l’existence remonte au 18 octobre 2009, date de la fondation du mpOC (Mouvement politique des objecteurs de croissance). Liège-Décroissance s’appelait alors mpOC-Liège (groupe de Liège du mpOC).

Le projet sociopolitique de la décroissance fait le choix d’une vision du monde dans laquelle le sens des limites et de la mesure remet l’être humain et ses activités en équilibre avec son milieu mais aussi avec ses semblables. L’objection de croissance n’est ni le désir d’un impossible retour au passé, ni le rejet de toute technologie, mais la volonté de mettre en œuvre des techniques maîtrisables et respectueuses des gens et de la nature. Il s’agit d’assurer la mise en place d’une bioéconomie*, c’est-à-dire une économie qui tient compte des limites dans lesquelles elle s’inscrit et assure un revenu suffisant à tous les habitants de la Terre. C’est donc une transformation politique radicale que nous visons.

Pour en savoir plus sur le projet de la décroissance, voir la rubrique Manifestes ci-dessous de même que les nombreux livres qui en traitent (voir la page Bibliographie et, pour une première approche, le livre de Serge Latouche, La décroissance, dans la collection Que sais-je ?).

Les membres de Liège-Décroissance se réunissent régulièrement ; si vous êtes intéressé n'hésitez pas à nous contacter.

Bienvenue à Liège-Décroissance !
__
* À ne pas confondre avec la « bioéconomie » promue par les écologistes technocratiques, qui consiste à marchandiser les services écosystémiques. La bioéconomie dont nous parlons est celle avancée par Nicholas Georgescu-Roegen, un des pères de la décroissance.

Sommaire

Nos prochains dimanches conviviauxretour au sommaire

Les dimanches conviviaux sont des balades pédestres en nature organisées régulièrement par Liège-Décroissance depuis sa création en 2009. Le point de départ de la balade est accédé par les transports en commun, sauf rare exception, et en train presque toujours. Parmi nos destinations favorites : les vallées de l’Ourthe, de la Vesdre et de l’Amblève ainsi que les Fagnes (via Eupen ou Verviers).

Pour être tenu au courant des informations à propos des balades, d'un changement éventuel de la date (peut arriver pour cause d'une manifestation annoncée tardivement) ou d'annulation en dernière minute pour cause de très mauvais temps (nous n'avons annulé que deux fois en 10 ans), abonnez-vous à la lettre Marcher avec Liège-Décroissance.

Prochaines balades

...

 

______________________________________
Archive : les anciens dimanches conviviaux

Agendaretour au sommaire

Jeudi 16 mai 2024, 18 h 30, Liège
Le communalisme : une alternative à l’impasse sociale et l’effondrement du vivant

Conférence-débat avec Floréal Romero

Floréal Romero est le fils de réfugiés anarchistes de la révolution et de la guerre d’Espagne. Il a participé à la vie d’un écovillage pendant 17 ans en Andalousie. Il est le co-auteur avec Vincent Gerber d’un essai publié dans la collection Les précurseurs de la décroissance (Éd. Le passager clandestin) : Murray Bookchin et l’écologie sociale libertaire. Chez les Éditions du Commun, il a publié Agir ici et maintenant. Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin.

Armé de la technoscience, le capitalisme accentue le saccage de la « première nature », mais également de la « seconde » (la société) qui se retourne contre elle. Pour vaincre l’ennemi, décrypter les fondements de sa pathologie suicidaire devient une nécessité vitale, en dépassant enclosures idéologiques, spécialités académiques et injonctions floues afin de soulever d’authentiques vagues de réflexion collectives qui fassent sens. Seule une intelligence collective puissante venant de nos de luttes, alternatives et résistances pourra nous sortir de l’impasse.

L’écologie sociale promue par le militant anarchiste Murray Bookchin (1921-2006) considère que les problèmes écologiques plongent leurs racines dans les injustices et les logiques de domination sociales. Elle pose un cadre de réflexion collective pour développer une stratégie offensive visant à sortir progressivement des logiques capitalistes par l’autonomie. Le communalisme suggère l’horizon d’une société décentralisée ancrant localement ses activités en équilibre dynamique avec le milieu naturel. Alternative démocratique à l’État-nation, il est adopté par les partisans du confédéralisme démocratique kurde au Rojava et est proche de celui des zapatistes.

Organisé par Liège-Décroissance (www.liege.decroissance.be) :

  • Au Blues-sphere, Rue Surlet 37, 4020 Liège. Plan d’accès.
  • Début de la conférence à 18 h 30, accueil dès 18 h. Entrée à prix libre.
  • Dès avant l’entrée dans la salle, merci d’éteindre votre téléphone mobile pour prendre soin des personnes électrohypersensibles.

Lectures

Jeudi 6 juin 2024, 18 h 30, Liège
Totalitarisme ou projet de la décroissance

Conférence-débat avec Marc Weinstein

Marc Weinstein, professeur de littérature et d’anthropologie culturelle à l’Université d’Aix-Marseille, né en 1957. Quelques-uns de ses essais : L’évolution totalitaire de l’Occident (Hermann, 2015), Pas de société sans autotranscendance (Le Croquant, 2020) et Décrypter la novlangue d’Emmanuel Macron et de l’ultralibéralisme (Bréal, 2022).

Il faut sans doute être un peu aveugle aujourd’hui pour ne pas voir les tendances totalitaires de la société industrielle. Le moment Covid, avec ses confinements, ses masques-muselières et ses couvre-feux, en est le dernier symptôme. Au fond du fond, les tendances totalitaires sont causées par le fantasme de la puissance illimitée de l’État-Capital-Technoscience, dont la croissance incessante détruit le vivant et la liberté d’agir.

De cette spirale mortifère, nous ne pouvons sortir que par la décroissance. Mais le mot est un peu flou, et le dernier rapport du GIEC sur la question nous permettra en première approche d’esquisser les traits de ce projet de décroissance, et de dire comment elle peut être démocratique. Ce ne sera qu’une première approche, car le GIEC est un groupement d’experts gouvernementaux, et non de citoyens. Mais au moins notre approche ne pourra pas être taxée de maximaliste ou d’« éco-terroriste ». Il s’agira de tirer les fermes conséquences de ce que le GIEC préconise pour limiter le changement climatique. « Fer­mes conséquences » veut dire : dans quelle mesure devons-nous nous passer de pétrole, de gaz, de charbon, de nucléaire, de métaux rares, etc. ? Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour nos voitures individuelles et nos chauffages ?

Et puisque la question est aussi et d’abord celle de savoir comment la décroissance peut être démocratique, nous ne pourrons pas éviter de poser la grande question politique : celle de l’État (de la structure étatique moderne). On sait que l’État est fondamentalement dictatorial (même quand il dit nous « protéger »). On se demandera donc si l’État, politiquement insupportable, n’est pas en outre écologiquement insoutenable.

Organisé par Liège-Décroissance (www.liege.decroissance.be) :

  • Au Blues-sphere, Rue Surlet 37, 4020 Liège. Plan d’accès.
  • Début de la conférence à 18 h 30, accueil dès 18 h. Entrée à prix libre.
  • Dès avant l’entrée dans la salle, merci d’éteindre votre téléphone mobile pour prendre soin des personnes électrohypersensibles.

______________________________
Archive : les anciennes annonces de l’agenda .

Autres agendas :

Censuresretour au sommaire

Nouvel épisode fin janvier 2024 : l’Auberge de jeunesse nous retire une salle de conférence.

Notre conférence sur le nouveau guide de l’EVRAS avec la Dr Sophie Dechêne, psychiatre infanto-juvénile, était prévue de longue date le 9 février 2024 à l’Auberge de Jeunesse de Liège lorsque, quelques jours avant sa tenue, nous avons reçu un courriel de l’Auberge dont voici un extrait :

« A ce jour, le 31 janvier 2024, nous vous informons que l’Auberge de Jeunesse de Liège annule la réservation (réf : FL563) que vous avez faite pour la date du 9 février prochain. Cette réservation consistait en une salle de conférence (salle Lafontaine) pour une soixantaine de personnes, en soirée.

En effet, depuis plusieurs jours, nous sommes interpelés par de nombreuses associations sœurs et/ou partenaires de la Ville de Liège, ainsi que par des particuliers, qui s’offusquent qu’un lieu de vie comme notre Auberge de Jeunesse puisse accueillir une conférence dont le contenu même (que vous ne nous aviez pas transmis) relève d’une certaine désinformation.

Il nous est de plus revenu -et nous avons nous-mêmes pu le constater au fur et à mesure de nos recherches- que les valeurs d’humanisme, de citoyenneté responsable, de tolérance et d’inclusivité que notre association défend depuis un siècle, ne se retrouvaient pas au sein de différents mouvements qui soutiennent votre action…».

Nous déplorons ce qui n’est rien d’autre qu’une censure dissimulée sous un charabia sans fondement qui témoigne aussi d’un manque de courage certain face aux menaces grandissantes qui pèsent sur la liberté d’expression, laquelle est indispensable à l’exercice démocratique.

C’est la 3e fois qu’une salle nous est retirée sous la pression de personnes et d’associations dont on se demande quelles sont les valeurs. Certainement pas celles « d’humanisme, de citoyenneté responsable, de tolérance et d’inclusivité » auxquelles prétendument Liège-Décroissance ne souscrirait pas.

Culture de l’annulation : l’Université de Liège contaminée ?

Le 20 décembre 2023

L’Université de Liège serait-elle en voie de contamination par un virus autrement plus dangereux que celui du covid, celui de la censure ? En effet, la conférence « Traités pandémie et santé globale : quels enjeux pour la démocratie ? » par la journaliste Senta Depuydt et qui devait se dérouler dans un amphithéâtre de la faculté de Philosophie et Lettres le 16 novembre 2022 a été purement et simplement annulée par l’université, bien après sa programmation et les invitations lancées. C’est choquant à un point tel qu’il est difficile de trouver les mots pour qualifier cet acte qui relève d’un obscurantisme d’un autre temps et qu’il est confondant de voir ressurgir dans une université. Pour en savoir plus sur le contenu de cette conférence qui a finalement trouvé un lieu plus accueillant et les réactions que cette censure a suscitées, voir cette lettre de Senta Depuydt et le diaporama de sa conférence.

Liège-Décroissance qui a pourtant organisé de nombreuses conférences dans les locaux de l’université depuis plus de 10 ans a décidé d’abandonner l’idée d’y poursuivre ses activités au vu du questionnaire kafkaïen à remplir dorénavant pour obtenir un droit d’accès.

Culture de l’annulation dans le milieu associatif liégeoisretour au sommaire

(extrait de notre lettre du 16 octobre 2023)

Vous vous souvenez probablement de la difficulté que nous avions eue à organiser la conférence de Michel Weber du 25 août 2021, « Covid-19(84) – La vérité politique du mensonge sanitaire ». Pour rappel, l’association responsable de la réservation de la salle nous l’avait retirée la veille de la date prévue, le conférencier étant accusé de révisionnisme, car, sur sa page Facebook, il aurait comparé le vaccin anticovid avec le zyklon B – ce qu’en réalité il n’avait jamais écrit (vous trouverez l’écrit incriminé et d’autres détails ici).

Cette opération de censure trouvait son origine dans le grenouillage et les pressions du groupe « Front AntiFasciste Liège 2.0 » (sic)[1] et de quelques énergumènes en mal de reconnaissance parmi lesquels certains se revendiquent de la « gauche » (dont un syndicaliste et un élu local). Intolérance, extrémisme et incohérence semblent ce qui qualifie au mieux ce Front antifasciste dont l’objectif affiché est « la lutte contre les propos, idées, actions de personnes ou de groupement d’extrême droite ». Toutefois à propos de Michel Weber ils écrivaient sur le web : « Bien que l’auteur [Michel Weber] ne soit pas d’extrême droite, il livre de fausses informations (l’exact opposé de l’esprit critique), ses thèses participent d’une lecture complotiste de la séquence pandémique, et ouvrent – volontairement ou non – à une confusion idéologique […] ». Pour ces antifascistes, il suffit donc de décréter que quelqu’un est « complotiste » pour le museler et l’ostraciser, une chanson bien connue en d’autres lieux et qui n’est pas sans rappeler des moments beaucoup plus sombres de notre histoire.

Malheureusement, ils n’allaient pas en rester là et force est de constater l’émergence d’une culture de l’annulation dans le monde associatif liégeois, ces gens-là étant bien décidés à faire barrage à tous ceux qui contreviennent à leur doxa.

Par exemple, voici ce qu’ils ont écrit en mai 2023 à un conférencier que nous avions sollicité pour faire une conférence sur le municipalisme libertaire et l’écologie sociale : « Nous avons appris que Liège-Décroissance allait vous inviter lors d’une de leurs prochaines conférences. Nous ne savons pas si vous êtes au fait de leurs dernières “évolutions” politiques, et vous êtes suffisamment intelligent pour vous faire votre propre avis, mais au cas où vous ne seriez pas au courant : Tous leurs derniers articles sur l’antifascisme reviennent à condamner celui-ci comme un nouveau fascisme et à minimiser la montée des extrêmes droites en Europe ou ailleurs… ». Il n’est pas nécessaire de commenter le niveau de cette prose, mais disons tout de même que Liège-Décroissance n’a pas écrit le moindre article sur l’antifascisme[2], bien que, évidemment, Liège-Décroissance soit opposé à toute forme de fascisme (la date de cette conférence sera annoncée prochainement).

Autre exemple, en juillet 2023, Liège-Décroissance s’est vu refuser l’accès au CRIE de Liège où il organisait ses conférences depuis fin 2021, refus tout aussi subtilement argumenté et se limitant à : « Nous ne sommes bien évidemment pas opposés à ce que d’autres opinions que les nôtres s’expriment dans nos locaux. Nous pensons que de ces échanges et du débat naissent des propositions robustes. Néanmoins, il est impératif pour nous que les divergences ne portent ni sur des valeurs fondamentales ni sur les méthodes de construction d’un discours valide ». Pour en savoir plus, lire la lettre que nous avons envoyée au CRIE en réaction, une lettre restée sans réponse.

Cette liste de méfaits n’est pas exhaustive, on pourrait, entre autres, y ajouter l’annulation d’une conférence à Seraing en septembre 2023 à la suite de pressions et menaces voilées des mêmes antifas 2.0 (une conférence à laquelle Liège-Décroissance n’était pas partie prenante). Le peu de résistance et de clairvoyance des organisateurs pose question, dans ce cas-ci comme dans les cas précédents.

Amis lecteurs, ça pue !
___

[1] On s’interroge sur le pourquoi de ce « 2.0 » ? Ces antifascistes ne seraient-ils plus vraiment des antifascistes ?

[2] Mais nous avons par contre publié des articles diversifiés dans lesquels les auteurs traitent du fascisme ou du totalitarisme ; de même vous trouverez quelques livres traitant du fascisme dans la bibliographie (rubrique Totalitarisme, fascisme). Quelques-uns de ces articles :

– Serge Latouche. Écofascisme ou écodémocratie. Novembre 2005.
– Murray Bookchin. Le municipalisme libertaire : une politique de démocratie directe (extrait d’essais écrits entre 1990 et 2002).
– Jean-Claude Michéa. Voici pourquoi j’ai rompu avec la gauche. 2013.
– Monique Pinçon-Charlot. Emmanuel Macron est un extraordinaire porte-parole de l’oligarchie et de la pensée unique. 2017.
– Les mesures contre le coronavirus révèlent des traits totalitaires. Une interview de Mattias Desmet, psychothérapeute et professeur de psychologie clinique à l’université de Gand, réalisée par Partrick Dewals pour DeWereldMorgen.be (18 janvier 2021).
– Le virus du totalitarisme. Entretien avec Ariane Bilheran paru en février 2022 dans le journal La Décroissance.

Les lettres de Liège-Décroissanceretour au sommaire

Des exposés-débats pour ouvrir l’avenirretour au sommaire

Aborder de manière accessible les grands enjeux qui agitent la planète ? Se laisser guider par l’action solidaire plutôt que par la panique des marchés ? Apprendre, en connaissance de cause, à poser les bonnes questions et en débattre constructivement ? Envisager sans tabous un changement des modèles socio-économiques ?

Liège-Décroissance vous proposent des exposés-débats sur les thèmes ci-dessous :

  1. Projection du film d’animation Sans Lendemain (There's no tomorrow), un film d'animation superbe et percutant à propos du pic des énergies fossiles, du mythe de la technique, du problème de la croissance et de quelques autres thématiques, accompagné d’un exposé-débat. Le film a été traduit et doublé en français par le Liège-Décroissance. En savoir plus (documentation, diaporama...).
  2. Questions d’énergie.
  3. Nucléaire, climat et décroissance (PDF du diaporama).
  4. Limites, dépassement et effondrement. Rapport Meadows (1972, 1993 et 2004).
  5. Compteurs communicants (« intelligents ») et 5G (voir les sites stopcompteurscommunicants.be et stop5G.be).
  6. Le développement durable : une imposture ?
  7. L’objection de croissance, la décroissance.
  8. Sortir de l’idéologie libérale (individualisme, utilitarisme, économisme).
  9. Penser la numérisation, la robotisation et le transhumanisme pour leur résister.
  10. La démocratie est-elle représentative ?
  11. Quel changement social sera nécessaire pour entrer en décroissance ?
  12. Etc.

Tout public. L’exposé peut être adapté en concertation avec les organisateurs disposés à accueillir nos intervenants.

Plus d’informations au 04/277.91.42 et par courriel à

Cette proposition d'exposés est disponible au format PDF (2 A5).

Manifestesretour au sommaire

Articlesretour au sommaire

Le contenu des articles proposés ne reflète pas nécessairement les positions courantes de Liège-Décroissance mais pour le moins alimentent notre réflexion sur des sujets qui nous préoccupent.

Retrouvez nombre les articles que nous avons diffusés et d'autres :

Une sélection d'articles

Articles et études par thème

Livres et périodiques de la décroissance retour au sommaire

Des livres sur la décroissance et des thèmes connexes qui nous sont chers :

Périodiques

Journaux et périodiques engagés dans la décroissance et l’antiproductivisme

Belgique : Kairos.

France :

Suisse : Moins!

Pétitions et soutiensretour au sommaire

Voir aussi les pétitions de electrosmog.be

Appel au boycott d'Israël

Le 7 mars 2024

Des enfants qui meurent de soif et de faim... Des centaines de milliers de personnes réduites à manger des feuilles et des aliments pour animaux... Les jours passent, et l’effroi ne cesse de croître devant le sort de la population civile à Gaza. Les chiffres dépassent l’entendement : plus de trente mille morts dont une majorité d’enfants et de femmes, des dizaines de milliers de blessés laissés sans soins. Des camions humanitaires passent au compte-gouttes, ou restent bloqués à la frontière par l’armée israélienne ou des citoyens fanatiques. Quel cauchemar sommes-nous en train de vivre là !

Durant ce temps, le monde occidental reste silencieux, attentiste, prudent. Le largage d’aide humanitaire décidé ces derniers jours est plus que bienvenu mais totalement insuffisant […]

La suite et pour signer : chng.it/tK6BVM5ND6

L'OMS décidera pour VOUS si nous n'agissons pas MAINTENANT ! Le traité sur les pandémies se rapproche

Le 29 janvier 2024

Une pétition initiée par Jérôme BONNAFONT, diplomate français, ex-ambassadeur (Inde, etc.) et actuellement représentant permanent de la France à l’ONU. Donc un fonctionnaire de haut-vol qui connaît bien les arcanes du pouvoir mondialisé et qui prend des risques :

« […] Quel est le plan ? Faire passer et sécuriser des sections critiques du Traité sur les Pandémies pour garantir qu'il sera accepté avant leur échéance : mai 2024 […] Les globalistes cherchent à devenir l'autorité mondiale de la santé avant que "la prochaine pandémie ne frappe" […] Les élites globalistes ont reconnu l'immense contrôle qu'elles peuvent exercer sur une population terrifiée, et elles veulent garantir ce pouvoir avec le Traité sur les pandémies […] ».

La suite et pour signer : citizengo.org/fr/node/212879

Pour le retrait des bombes atomiques et la ratification du Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN)
(collectes des signatures jusqu’au 30 avril 2024)

Pétition

  1. pour le retrait des bombes atomiques étasuniennes du sol de la Belgique déployées à Kleine Brogel,
  2. pour bannir les armes nucléaires dans le monde et la signature et
  3. pour la ratification par la Belgique Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) qui prendra effet le 22 janvier 2021, cinquante pays l’ayant ratifié.

Pour mémoire (1er mai 2014), à propos du TSCG

   ___________
   [voir les anciennes pétitions et soutiens]

À écouter

Pour réduire l’empreinte carbone des documents audios (et vidéos) disponibles sur notre site, la lecture en continu (streaming) est désactivée : avant de pouvoir écouter ou regarder un de ces documents, le fichier sera entièrement téléchargé sur votre équipement. Dans la même optique, le poids de ces fichiers a été réduit (en mégaoctet – ou mégabyte). Pour information, la vidéo sur internet est responsable de 1 % des émissions de gaz à effet de serre anthropique (en 2018 – et cette part est en augmentation).

   ___________
   Tous les fichiers audio (ceux ci-dessus et d'autres).

Contact – Devenir membreretour au sommaire

Liège-Décroissance (anciennement mpOC-Liège)
Tél : 04 265 66 29 et 04 388 39 19

Adhérer

Le montant de la cotisation annuelle est libre avec un minimum de 1 € ; pour information, les cotisations des membres sont les seules sources de revenus de Liège-Décroissance.

Pour adhérer, remplir ce bulletin d’adhésion, à retourner par courriel ou par la poste (instructions et numéro de compte bancaire dans le document).